Bousculade massive à Séoul : un Français parmi les victimes

140 ambulances ont été déployées à Séoul pour prendre en charge les victimes.  - Credit:JUNG YEON-JE / AFP
140 ambulances ont été déployées à Séoul pour prendre en charge les victimes. - Credit:JUNG YEON-JE / AFP

Le président sud-coréen Yoon Suk-yeol a promis dimanche 30 octobre une enquête « rigoureuse » sur la bousculade qui a fait au moins 151 morts la veille au soir dans le centre de Séoul, où des dizaines de milliers de fêtards pour la plupart très jeunes célébraient Halloween pour la première fois après la pandémie. Déplorant « une tragédie et un désastre qui ne devraient pas s'être produits », Yoon Suk-yeol a promis que son gouvernement enquêterait « rigoureusement » pour déterminer les causes de la catastrophe, une des plus graves de l'histoire récente de la Corée du Sud, et s'assurer qu'elle « ne se reproduise plus ».

« J'ai le cœur lourd et il m'est difficile de contenir mon chagrin », a ajouté dans une adresse télévisée le chef de l'État, qui s'est rendu dimanche matin sur le lieu du drame, vêtu du blouson vert des secours d'urgence, et a décrété le deuil national. Le mouvement de foule, dont on ignore pour le moment ce qui l'a déclenché, a fait au moins 151 morts, dont 19 étrangers de diverses nationalités, 97 femmes et 54 hommes, ont indiqué les pompiers à l'Agence France-Presse.

Un Français figure parmi les victimes, rapporte l'agence de presse sud-coréenne dans des informations relayées par RTL. Ils ont ajouté que la catastrophe avait fait 89 blessés. Parmi les étrangers tués figurent aussi des personnes originaires d'Iran, de Chine, d'Ouzbékistan et de Norvège, selon l'agence Yonhap. Deux Russes figurent aussi parmi les morts, selon l'agence Tass. Les [...] Lire la suite