Corée du sud: La condamnation de l'ancienne présidente Park définitivement confirmée

·1 min de lecture
CORÉE DU SUD: LA CONDAMNATION DE L'ANCIENNE PRÉSIDENTE PARK DÉFINITIVEMENT CONFIRMÉE

SEOUL (Reuters) - La Cour suprême sud-coréenne a confirmé jeudi la condamnation à 20 ans de prison de l'ancienne présidente Park Geun-hye pour corruption, ce qui met fin aux procédures judiciaires mais une grâce reste possible.

Park Geun-hye, mise cause dans un scandale qui a également conduit les dirigeants de deux conglomérats en prison, a été destituée en 2017, ce qui était inédit pour un chef de l'Etat démocratiquement élu en Corée du Sud.

Fille d'un dictateur militaire, la première femme à accéder à la présidence avait pris ses fonctions en 2013.

Elle a été reconnue coupable de collusion avec une confidente et d'avoir perçu plusieurs dizaines de milliards de won de la part de grands conglomérats, dont Samsung, qui ont permis le financement de fondations à but non lucratif dont sa famille était propriétaire.

La fin de la procédure judiciaire pourrait ouvrir la voie à une grâce présidentielle, réclamée par ses partisans.

(Sangmi Cha, version française Jean-Philippe Lefief, édité par Jean-Michel Bélot)