Corée du Nord, Ukraine, Brittney Griner, galaxies : les informations de la nuit

ANTHONY WALLACE / AFP

La Corée du Nord lance un missile balistique intercontinental qui tombe dans la mer du Japon. Tokyo a déclaré vendredi que le projectile nord-coréen semblait avoir fini sa course dans la zone économique exclusive (ZEE) japonaise, au large de Hokkaido. Le ministre nippon de la Défense, Yasukazu Hamada, a indiqué que le projectile avait volé pendant environ 69 minutes et atteint une altitude maximale de 6 000 km. Il en a déduit qu’il s’agissait d’un “missile balistique de classe ICBM, même si d’autres détails sont en cours d’analyse”. “Tirer un missile sur une telle trajectoire permet à Pyongyang de tester ses véhicules de rentrée […] tout en évitant de survoler les pays voisins”, note le Japan Times. C’est le dernier épisode en date d’une série record de tirs de projectiles ces dernières semaines, alors que Séoul, Tokyo et Washington s’attendent à un essai nucléaire imminent de la part de Pyongyang.

10 millions d’Ukrainiens sans électricité après une nouvelle campagne de frappes russes. Plusieurs villes ukrainiennes, dont la capitale Kiev, ont été jeudi les cibles de bombardements russes. La répétition de ces tirs visant depuis octobre les infrastructures énergétiques de l’Ukraine prive régulièrement de courant mais aussi d’eau des millions d’Ukrainiens. Les frappes de jeudi coïncident avec les premières chutes de neige dans un pays où les températures pourraient chuter jusqu’à -10 °C. L'hiver qui approche “n’aidera pas non plus” la Russie, analyse Die Zeit. D’autant que Moscou “continue de se débattre avec de sérieux problèmes”, souligne le quotidien allemand. En plus de la perte de ses soldats les plus aguerris, les tirs russes connaissent “un succès limité”, “l’Ukraine étant désormais capable d’intercepter la plupart des missiles russes grâce aux livraisons d’armes occidentales, y compris allemandes”. Ce n’est “pas comme ça que Poutine peut gagner la guerre”, conclut Die Zeit.

La basketteuse américaine Brittney Griner transférée dans une colonie pénitentiaire. Ses avocats ont affirmé jeudi que la star de 32 ans, condamnée en août à neuf ans de prison pour “trafic de drogues”, avait commencé à purger sa peine en Mordovie, une région du centre de la Russie réputée pour son climat rigoureux. “Elle rejoint des dizaines de milliers de femmes russes derrière les barreaux - et personne ne sait combien de temps elle y restera”, note la BBC qui rappelle que Washington est prêt à un échange de prisonniers pour la libérer. “D’ici à ce que cela se produise, sa vie dans une prison russe ne sera certainement pas facile et elle endurera probablement des conditions de vie similaires à celles des autres détenus”. Le cauchemar de Brittney Griner a débuté lors de son arrestation en février, peu avant l’offensive de Moscou en Ukraine, dans un aéroport de Moscou. Des policiers avaient découvert dans ses bagages une vapoteuse et deux cartouches contenant une petite quantité de liquide à base d’huile de cannabis.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :