La Corée du Nord tire trois nouveaux missiles balistiques, messages d'alerte au Japon

La Corée du Nord tire trois nouveaux missiles balistiques, messages d'alerte au Japon
Des personnes sont assises près d'une télévision diffusant un journal télévisé avec des images d'archives d'un test de missile nord-coréen, dans une gare de Séoul, le 24 mars 2022. (Photo d'illustration). - Anthony WALLACE / AFP
Des personnes sont assises près d'une télévision diffusant un journal télévisé avec des images d'archives d'un test de missile nord-coréen, dans une gare de Séoul, le 24 mars 2022. (Photo d'illustration). - Anthony WALLACE / AFP

La Corée du Nord a tiré ce jeudi dans la matinée (peu avant minuit mercredi à Paris) un missile balistique non identifié vers la mer du Japon, à l'est de la péninsule, a indiqué l'armée sud-coréenne à l'agence de presse Yonhap. Une information confirmée publiquement par le bureau du Premier ministre japonais.

La télévision japonaise a émis plusieurs messages d'alerte, appelant les habitants à se mettre à l'abri, a-t-on pu voir sur la chaîne NHK, relayés par l'ambassade américaine à Tokyo.

Toutefois, le missile "n'a pas survolé" le Japon, a indiqué le ministre japonais de la Défense, contrairement à ce qui avait été précedemment communiqué par Tokyo.

"Le missile a été détecté comme ayant le potentiel de survoler l'archipel japonais et une alerte (spéciale) été émise, mais après avoir vérifié ces informations, nous avons confirmé que le missile n'avait pas traversé l'archipel japonais, mais avait disparu au-dessus de la mer du Japon", a dit le ministre Yasukazu Hamada à la presse.

L'alerte, lancée par erreur au Japon, a entraîné une brève suspension du système de trains à grande vitesse du pays dans certaines régions, rapporte l'AFP.

Selon l'état-major interarmées sud-coréen, deux autres missiles balistiques ont été lancés jeudi matin par le Nord en direction de la mer du Japon.

Plusieurs lancements ces derniers jours

Mercredi, plusieurs missiles ont été envoyés par Pyongyang dans la mer de l'Est, dont un tombé près des eaux territoriales sud-coréennes. Une opération condamnée par Paris "avec la plus grande fermeté", mais également par Séoul, qui a dénoncé une "invasion territoriale"

Mardi, la Corée du Nord avait vivement critiqué à l'annonce d'exercices militaires conjoints entre Séoul et Washington cette semaine. "Une provocation", selon Pyongyang, qui "ne peut plus être tolérée", avait déclaré dans un responsable nord-coréen.

Depuis plusieurs mois, Pyongyang met en garde régulièrement Séoul et Washington. Il y a quelques semaines, un missile balistique nord-coréen avait déjà survolé le Japon.

Article original publié sur BFMTV.com