La Corée du Nord tire au moins 23 missiles, le Sud riposte et dénonce une « invasion territoriale »

© Suh Myung-geon/AP/SIPA

La Russie a appelé « tout le monde à garder son calme », selon le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov. « Toutes les parties de ce conflit doivent éviter de prendre des mesures quelconques susceptibles de provoquer une montée des tensions », a-t-il dit, soulignant que la « situation sur la péninsule est déjà assez tendue ».Au total, au moins 26 missiles ont été tirés mercredi entre les deux Corées. Pyongyang aurait commencé les hostilités en lançant 23 missiles, selon les informations de l'AFP. Plusieurs missiles se sont dirigés vers l'île d'Ulleung (à l'est de la péninsule) « avant de retomber dans les eaux internationales. » En cause, les exercices militaires conjoints entre Séoul et Washington cette semaine. Des avis d’évacuation de l’île ont été émis vers 9 heures, heure locale. « Une partie des officiels s'est mise à l'abri en sous-sol », a déclaré un officiel, selon l'agence de presse. Sur les dix missiles, un serait retombé dans la mer du Japon, à une soixantaine de kilomètres de la ville sud-coréenne de Sokcho. Selon l'armée de Séoul, c'est « la première fois depuis la division de la péninsule » à l'issue de la guerre de Corée en 1953 qu'un missile nord-coréen tombe si proche des eaux territoriales du Sud. Le président sud-coréen Yoon Suk-yeol , dénonçant une « invasion territoriale de fait », a décidé de riposter en tirant à son tour trois missiles air-sol.

Lire aussi - Distraite par la guerre en Ukraine, la communauté internationale oublie-t-elle la menace de l...


Lire la suite sur LeJDD