La Corée du Nord semble agacée que la dénucléarisation fasse son retour dans les débats

Tirs de missiles balistiques, tentative de mettre un satellite-espion en orbite, envoi vers la Corée du Sud de ballons remplis de déchets et d'immondices. Panoplie des mesures agressives prises par le régime de Pyongyang cette semaine. La Corée du Nord est de toute évidence furieuse que son programme nucléaire revienne sur le devant de la scène diplomatique.

C'est une formule qui a mis le feu aux poudres, la dénucléarisation de la péninsule coréenne. Formule employée en début de semaine à Séoul dans le cadre du sommet tripartite entre la Corée du Sud, la Chine et le Japon.

Cette phrase implique qu'un jour ou l'autre, la Corée du Nord accepte de démanteler son arsenal nucléaire et de renoncer à son programme balistique. La communauté internationale y a cru, l'espace d'un instant, en 2018, lorsque Donald Trump s'est lancé dans des négociations avec le régime de Pyongyang.

Mais le processus a capoté et depuis, Kim Jong-un a fait entrer dans la Constitution nord-coréenne le caractère intangible de ses capacités atomiques. Aux yeux de Pyongyang, il n'est plus question d'y revenir et le régime nord-coréen n'aurait pas apprécié que la Chine, son allié historique, laisse passer cette idée dans la déclaration commune publiée à l'issue du sommet.


Lire la suite sur RFI