La Corée du Nord qualifie "d'infondées" les accusations américaines sur des livraisons d'armes à la Russie

Le drapeau nord-coréen à l'ambassade de Corée du Nord à Kuala Lumpur, en Malaisie, le 27 mars 2017. - Manan Vatsyayana - AFP
Le drapeau nord-coréen à l'ambassade de Corée du Nord à Kuala Lumpur, en Malaisie, le 27 mars 2017. - Manan Vatsyayana - AFP

Le ministère de la Défense nord-coréen a qualifié mardi "d'infondées" les accusations américaines selon lesquelles Pyongyang fournissait des munitions d'artillerie à la Russie pour sa guerre en Ukraine, a rapporté l'agence d'État nord-coréenne KCNA.

Les tensions flambent dans la péninsule coréenne après une rafale de tests d'armements nord-coréens la semaine dernière, alors que les États-Unis et la Corée du Sud viennent d'y achever leurs plus grands exercices aériens conjoints.

La dénégation de Pyongyang répond à des accusations faites la semaine dernière par le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche John Kirby. Il a affirmé que la Corée du Nord envoyait un "nombre important" d'obus à la Russie "de manière dissimulée", en "essayant de faire croire qu'ils sont envoyés au Moyen-Orient ou en Afrique".

Le porte-parole a précisé qu'à l'heure actuelle, Washington cherchait à savoir si cette aide militaire nord-coréenne avait bien été réceptionnée par les Russes.

"Il n'y a jamais eu de 'contrats d'armements'"

"Récemment, les États-Unis persistent à répandre une rumeur infondée de 'contrats d'armements' entre la RPDC et la Russie", indique un communiqué du vice-directeur des affaires étrangères militaires du ministère de la Défense nationale nord-coréenne, cité par l'agence KCNA.

"Une fois de plus, nous voulons dire clairement qu'il n'y a jamais eu de 'contrats d'armements' avec la Russie et que nous n'en prévoyons pas à l'avenir", ajoute le communiqué, voyant dans cette "rumeur" une "tentative hostile de ternir l'image de la RPDC dans l'arène internationale".

John Kirby avait ajouté la semaine dernière qu'il ne pensait "pas que les équipements que (le président russe Vladimir Poutine) reçoit ou va recevoir vont changer la donne sur le champ de bataille de manière tangible".

Il avait aussi estimé que la présumée aide nord-coréenne était révélatrice des choix de Pyongyang, mais aussi des "pénuries et besoins" de la Russie.

Article original publié sur BFMTV.com