La Corée du Nord procède à son troisième essai de missiles de l'année

·1 min de lecture

La Corée du Nord a tiré deux nouveaux missiles balistiques vendredi, selon l'armée sud-coréenne, ce qui constitue le troisième essai d'armement par Pyongyang depuis le début de 2022 malgré de nouvelles sanctions américaines. Ces lancements interviennent après la décision de Washington d'imposer de nouvelles sanctions financières contre cinq ressortissants nord-coréens, à la suite de précédents tests de missiles, présentés comme hypersoniques.

"Droit à l'autodéfense"

Après cette annonce, Pyongyang a promis vendredi de ne jamais renoncer à son "droit à l'autodéfense". Les projectiles de vendredi, des missiles balistiques de courte portée, ont été lancés en direction de l'est de la péninsule coréenne, ont indiqué les chefs d'état-major interarmées de Corée du Sud.

Les lancements ont eu lieu à 14H41 et 14H52 (05H41 et 05H52 GMT) et les missiles ont parcouru une distance de 432 km à une altitude de 36 km, ont-ils précisé. Le Conseil de sécurité sud-coréen a "vivement regretté" ce test qui, a-t-il déploré, "ne contribue pas à la stabilité dans la Péninsule coréenne en ce moment critique".

A Tokyo, le ministre de la Défense japonais Nobuo Kishi a indiqué que les projectiles étaient tombés hors de la zone économique exclusive du Japon. Ces essais répétés prouvent que Pyongyang "cherche à améliorer ses technologies de lancement", a-t-il dit. En dépit de sanctions internationales pour ses programmes d'armement interdits, Pyongyang a déjà tiré deux missiles, présentés comme hypersonique...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles