Corée du Nord, en marche vers une nouvelle stratégie de communication sur les réseaux ?

·3 min de lecture

Le régime nord-coréen tente depuis plusieurs mois de faire évoluer sa communication vers le monde extérieur, notamment grâce à l’utilisation des réseaux sociaux. Loin des missiles, des longs discours, et des parades de troupes, l’objectif est de montrer que la vie est normale en Corée du Nord. Pour autant, cette nouvelle forme de propagande semble déplaire à certaines plateformes qui en hébergent les contenus.

avec notre correspondant à Séoul, Nicolas Rocca

Habituellement la communication de la Corée du Nord passe par des images de missiles, de défilés militaires, parfois accompagnées par le ton ampoulé de Ri Chun Hee, la commentatrice légendaire de la chaîne de télévision centrale.

Désormais la nouvelle star se nomme Un A qui présente la chaîne YouTube Echo of Truth (« Écho de la vérité »), qui prend ses distances avec la communication traditionnelle.

La jeune blogueuse nous emmène dans les rues de Pyongyang. « Nous sommes là où un grand concert va avoir lieu à l’occasion de la Journée de la jeunesse. Je ne sais pas si vous avez un jour pareil chez vous, mais c’est un moment splendide et excitant ! »

Un A déambule dans des concerts, nous présente les parcours de golfs de la capitale nord-coréenne, déguste une pizza dans le seul restaurant de Pyongyang. Ces images ont un message simple : la vie ici, est comme partout ailleurs.

Des vidéos qui restent très politiques, avec un message ciblé….

Au-delà des références très fréquentes à Kim Jong-un, notre blogueuse présente aussi la situation sanitaire du pays par exemple dans une vidéo datée d’avril. « Le printemps est arrivé, et ... il n’y a aucun signe d’une situation inhabituelle. Mais nous gardons une vigilance constante : chaque mesure est prise de manière efficace et que nous sommes devenu l’un des rares pays sans Covid-19 au monde, les habitants vivent... avec plus de confiance et de vitalité… »

Renforcer l’image du pays à l’étranger est un enjeu capital pour Pyongyang et depuis son arrivée au pouvoir Kim Jong Un n’a cessé de pousser pour plus de modernité.

Les plateformes font de la résistance

Mais toutes les plateformes ne semblent pas forcément l’entendre de cette oreille. Ainsi Youtube a tout simplement supprimé la chaîne il y a près de dix jours. Ce qui n’a pas manqué de faire réagir Un A. « Ma chaîne YouTube où je publiais mes vidéos a été bloquée pour une raison non spécifiée. Tout ce que je sais c’est que c’est lié à un non-respect des conditions d’utilisations de Google. Pourtant je n’ai accusé personne ou répandu aucune fake news dans mes vidéos ! »

Cet été, le compte twitter d’Un A, a lui aussi été effacé (ce qui a fait chuter l’audience). Alors que sa chaîne Youtube cumulait en septembre près de 33.000 abonnés, nous sommes désormais plutôt aux alentours d’un millier. Les suppressions des comptes nord-coréens sur les réseaux sociaux, semblent assez maladroites de la part de ces plateformes et elles donnent des arguments à Pyongyang pour dénoncer le manque de cohérence des modèles occidentaux.