Corée du Nord: Kim Jong-un, le «missile monstre» et sa fille

AFP - STR

Répondre aux menaces nucléaires américaines avec ses propres armes nucléaires. C’est en somme le message envoyé par Kim Jong-un dans les médias d’État ce samedi 19 novembre. Le leader nord-coréen a supervisé le tir de missile balistique intercontinental de la veille. Pyongyang affirme qu’il s’agit du premier essai réussi du Hwasong 17, surnommé le « le missile monstre ». Une nouvelle sortie offensive de Kim Jong-un, dans un contexte tendu sur la péninsule coréenne.

Avec notre correspondant à Séoul, Nicolas Rocca

Si le tir d’un missile balistique capable de frapper Washington ou New York n’avait pas suffi, le message envoyé par Kim Jong-un dans les médias d’État nord-coréens est encore plus clair. Pyongyang « réagira résolument aux armes nucléaires par des armes nucléaires et à un affrontement total par un affrontement sans merci », a promis le leader nord-coréen lors de l’essai du Hwasong 17.

Le tir de ce missile hors normes par sa taille et sa capacité à porter plusieurs ogives nucléaires est une prouesse technique pour le « royaume hermite ». Mais les experts doutent de sa capacité d’utilisation concrète en cas de conflit. Malgré tout, cela reste un succès de prestige pour Kim Jong-un qui a assisté à l’essai en famille, accompagné de sa femme et de sa fille.

Première apparition publique

►À lire aussi : La Corée du Nord lance un missile balistique intercontinental


Lire la suite sur RFI