Corée du Nord: à la fin de la réunion plénière du Parti, l'ambivalence des signaux du pouvoir

En Corée du Nord, le Parti du travail a clôturé vendredi soir trois jours de réunion plénière. Une rencontre importante qui vise à évaluer l’efficacité des politiques publiques du régime dans différents secteurs. Il a évidemment été question d’économie, de politique sanitaire, mais aussi de défense avec un changement à la tête du ministère des Affaires étrangères et des déclarations de Kim Jong-un.

Avec notre correspondant à Séoul, Nicolas Rocca

Sans nommer directement les États-Unis et le voisin sud-coréen, Kim Jong-un a tout de même réaffirmé sa volonté de défendre les intérêts de la nation, et de lutter contre « l’ennemi ». Si durant les trois jours de réunion il a surtout été question des objectifs du régime dans le domaine économique puisque le pays subit un isolement forcé depuis le début de la pandémie et de politique sanitaire alors que les autorités annoncent un bilan total de plus de 4,4 millions de cas de fièvre, Kim Jong-un n’a pas oublié de mentionner l’environnement international qu’il juge « dangereux ».

Un contexte qui suppose selon lui qu’il est nécessaire d’atteindre les objectifs de défense du régime de manière urgente. Une déclaration qui peut être analysée comme une justification du septième essai nucléaire dont les préparatifs semblent achevés.

Il est donc difficile de présager réellement des intentions nord-coréennes, mais si le régime effectue son essai nucléaire, cela sera un signal bien plus clair de ses volontés à l’égard des États-Unis.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles