Publicité

La Corée du Nord exige un changement de politique du Japon avant toute rencontre

Kim Yo-jong, l'influente sœur du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a annoncé, mardi, que Pyongyang rejetterait "tout contact ou négociations" avec Tokyo. Une déclaration qui intervient un jour après avoir affirmé que le Premier ministre japonais, Fumio Kishida, avait réclamé un sommet avec son frère, selon l'agence d'État KCNA.

Pyongyang ne transigera pas. Kim Yo-jong, sœur du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, a annoncé, mardi 26 mars, que Pyongyang rejetterait "tout contact ou négociations" avec Tokyo, alors que le Premier ministre japonais, Fumio Kishida, avait réclamé un sommet avec son frère, selon l'agence d'État KCNA.

"Notre gouvernement a clairement compris, encore une fois, l'attitude du Japon, et la conclusion est que nous ne prendrons pas en compte et refuserons tout contact ou négociations avec la partie japonaise", a indiqué Kim Yo-jong dans un communiqué publié par KCNA.

Mardi, Kim Yo-jong a dénoncé le manque de "courage" du Japon pour ouvrir de "nouvelles" relations avec la Corée du Nord, estimant qu'un éventuel sommet était "sans intérêt".

Le Premier ministre japonais a, pour sa part, souligné que "pour les relations entre le Japon et la Corée du Nord, il est important d'avoir des discussions au sommet, pour résoudre des contentieux comme celui des enlèvements" de citoyens japonais par Pyongyang dans les années 1970-80.

Pyongyang a admis, en 2002, l'enlèvement de 13 Japonais dans les années 1970 et 1980 pour former ses espions à la langue et la culture japonaises. Un mois après ces aveux, cinq ont été autorisés à rentrer au Japon.


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Pyongyang a tiré plusieurs missiles balistiques pendant la visite d'Antony Blinken à Séoul
Kim Jong-un se met en scène dans son nouveau char de combat
Malligyong-1, le satellite "espion" nord-coréen semble bel et bien "vivant"