La Corée du Nord se dit prête à répondre fermement aux exercices militaires américano-sud-coréens

AP

Au moins 33 missiles balistiques tirés la semaine dernière par la Corée du Nord. C’est un record sans précédent pour le pays qui avait pour habitude de ne pas envoyer plus de 30 missiles par an. Depuis huit semaines, la tension s’accumule sur la péninsule coréenne et ce lundi 7 novembre, Pyongyang a agité la menace d’une escalade.

Avec notre correspondant à Séoul, Nicolas Rocca

À en croire la presse nord-coréenne, la responsabilité d’une des plus importantes semaines de tensions sur la péninsule ces dernières années repose sur les épaules américaines et sud-coréennes. Dans le viseur de Pyongyang, il y a Vigilant Storm, (tempête vigilante, en français), le plus grand exercice aérien jamais mené par Séoul et Washington. Il a mobilisé plus de 240 avions et s'est conclu samedi avec le survol de la Corée du Sud par deux bombardiers américains B-1B, une première depuis 2017.

►À lire aussi: comprendre pourquoi la Corée du Nord multiplie les tirs de missiles

Réponses fermes, mais sans escalade

De son côté, la Corée du Sud a entamé ce lundi son exercice militaire annuel simulé par ordinateur baptisé «Taegeuk», qui vise à améliorer sa capacité à répondre aux diverses menaces nord-coréennes, a rapporté l'agence de presse Yonhap.

►À lire aussi : Corée du Nord: «Aller dans un conflit, ce n’est la volonté de personne»


Lire la suite sur RFI