La Corée du Nord confrontée à l'accélération de l'épidémie de Covid-19

La Corée du Nord confrontée à l'accélération de l'épidémie de Covid-19

Officiellement, ce ne sont toujours que des cas de "fièvre". Mais ce qui est sûr c'est que l'épidémie s'accélère. Deux jours après l'annonce du premier cas, la Corée du Nord faisait état samedi de 27 décès au total. Selon l'agence de presse d'Etat, KCNA, le nombre de personnes malades "entre fin avril et le 13 mai" dépasse les 500 000.

Pyongyang avait annoncé jeudi son premier mort. Aussitôt des mesures de confinement strict ont été ordonnées dans tout le pays. Après avoir présidé une réunion d'urgence sur le sujet, le dirigeant Kim Jong Un est apparu pour la première fois portant un masque. Ce samedi, les hauts responsables du pays se sont de nouveau réunis et l'autocrate a reconnu que "la propagation d'une maladie maligne vient bouleverser notre pays", selon KCNA.

Le système de santé du pays est considéré comme l'un des pires au monde, et il pourrait avoir du mal à surmonter une épidémie d'ampleur.

En outre, aucun des 25 millions d'habitants n'a été vacciné contre le coronavirus. Le régime avait repoussé toutes les offres de vaccinations de l'OMS, de la Chine et de la Russie.

Depuis deux ans, aucun cas n'avait été officiellement signalé dans le pays, une affirmation mise en doute par certains analystes.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles