Corée du Nord, Colombie, Jerome Powell : les informations de la nuit

ANTHONY WALLACE / AFP

La Corée du Nord annonce son premier mort du Covid-19. Six personnes sont décédées après avoir souffert de fièvre, et l’une d’entre elles a été testée positive au variant Omicron du SARS-CoV-2, ont rapporté vendredi 13 mai les médias d’État nord-coréens, cités par la BBC. Toujours selon les médias officiels, 187 000 personnes présentant de la fièvre sont “isolées et traitées”. “Une fièvre dont la cause n’a pu être identifiée s’est propagée de manière explosive dans tout le pays à partir de la fin avril”, écrit l’agence de presse KCNA, d’après la BBC. “Alors que les experts estiment que le virus est présent dans le pays depuis un certain temps, les autorités n’ont annoncé les premiers cas [de Covid-19] que jeudi”, remarque la chaîne britannique. Le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, était alors apparu pour la première fois à la télévision avec un masque et avait ordonné des mesures de confinement dans tout le pays.

La Colombie autorise le suicide médicalement assisté pour les malades. La Cour constitutionnelle du pays a dépénalisé la procédure, rapporte jeudi El Tiempo, qui évoque une “décision historique”. “Contrairement à l’euthanasie”, légale en Colombie, “c’est le patient qui exécute l’action de mettre fin à ses jours”, explique le journal. La haute cour a toutefois fixé “les mêmes exigences” : le patient doit avoir reçu le diagnostic d’une blessure corporelle ou une maladie grave et incurable, souffrir en conséquence de douleurs physiques ou mentales intenses incompatibles avec son idée d’une vie digne, déclarer expressément son intention et être assisté par un médecin. “Avec cette décision, la Colombie rejoint des pays comme la Suisse, l’Allemagne, les Pays-Bas ou même des États américains comme le New Jersey ou Hawaï qui autorisent le suicide médicalement assisté”, souligne El Espectador.

Jerome Powell confirmé à la tête de la banque centrale américaine. Sa reconduction à la Réserve fédérale a été validée par 80 voix contre 19, jeudi, au Sénat américain. Ce second mandat de quatre ans “s’annonce tout aussi éprouvant que le premier, alors que la banque centrale fait face à l’inflation la plus élevée en quarante ans”, commente le Wall Street Journal. Jerome Powell a déclaré jeudi que la Fed était prête à agir de manière agressive pour ramener l’inflation à son objectif de 2 %, même si cela portait un coup à l’économie à court terme. Il s’agit de “sa reconnaissance la plus explicite des risques posés par une séquence de remontée rapide des taux”, souligne le quotidien.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles