Corée du Nord : Donald Trump se rapproche de ses alliés en Asie

Donald Trump fait appel à ses alliés en Asie face à la menace nucléaire nord-coréenne. Il a invité à la Maison Blanche les premiers ministres thaïlandais et de Singapour ainsi que le président philippin Rodrigo Duterte.

Le président américain s’est exprimé sur le dossier nord-coréen lors d’une interview diffusée à l’occasion des cent premiers jours de son mandat.

“Je ne serai pas content. S’il fait un test nucléaire, je ne serai pas content. Et je peux aussi vous dire, je ne crois pas que le président chinois, qui est un homme très respecté, ne serait content non plus”, a-t-il déclaré sur l’antenne de la chaîne américaine CBS.

Pyongyang a procédé samedi à un tir de missile balistique, qui a échoué. Le journaliste de CBS a demandé à Donald Trump si les Etats-Unis y étaient pour quelque chose dans ces échecs répétés.

“Je ne veux tout simplement pas en discuter. Et je pense que vous me connaissez très bien. Quand, à de nombreuses reprises, vous m’avez posé des questions de stratégie militaire. J’ai dit qu’on ne devrait pas annoncer que l’on va à Mossoul. J’ai dit qu’on ne devrait pas annoncer toutes nos décisions. C’est un jeu d‘échec”, a répondu le président américain.

Quelques heures avant le tir de missile raté, des exercices militaires conjoints ont débuté au large de la péninsule coréenne entre les armées américaines et sud-coréennes.

En réponse aux propos de Donald Trump, Pyongyang a menacé, en cas de provocation, de couler le sous-marin nucléaire USS Michigan stationné dans les eaux sud-coréennes.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages