Un coquillage, instrument de musique de l'ère glaciaire, résonne de nouveau à Toulouse

·1 min de lecture

C'est une découverte exceptionnelle, un son grave venu de la nuit des temps. Celui d'un coquillage préhistorique qui, depuis sa découverte en 1931 dans la grotte de Marsoulas, en Haute-Garonne, dormait dans les réserves d'un musée de Toulouse. Un coquillage qui serait en fait un instrument de musique de l'ère glaciaire.

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici 

"Depuis 18.000 ans, personne n'avait joué de cette manière-là"

Après l'avoir découvert, les chercheurs pensaient d'abord à un simple récipient. Mais 90 ans plus tard, lors d'un inventaire, Carole Fritz et son équipe percent presque par hasard les secrets du coquillage. "Mon collègue s'est mis à souffler dedans et c'était très émouvant parce que depuis 18.000 ans, personne n'avait joué de cette manière-là", dit-elle au micro d'Europe 1. "Je me suis dit que ça ne pouvait être qu'un instrument de musique".

Son équivalent à une rame de métro

Les analyses le confirment : pour émettre ce son, le coquillage d'une trentaine de centimètres a bien été taillé, scié par l'homme. Cet instrument puissant équivaut au bruit d'une rame de métro. "On peut peut-être imaginer que cela puisse reproduire certains sons de grands herbivores, appeler des gens pour des cérémonies, et avoir un lien entre l'image et le son, la réverbération de cet instrument dans la grotte".

Pour le savoir, les chercheurs vont fabriquer une copie du fragile instrument pour un essai grandeur nature dans la grotte où il a résonné pour la p...


Lire la suite sur Europe1