Copenhague : le tireur présumé avait des complices

L'enquête avance à grands pas, deux jours après les deux fusillades qui ont endeuillé Copenhague. Lundi 16 février, les autorités danoises ont annoncé que les deux hommes arrêtés la veille étaient formellement accusés d'avoir aidé Omar El-Hussein, l'auteur présumé des attaques de samedi.

Des conseils et une aide matérielle

"Les deux hommes sont accusés d'avoir soutenu le suspect lié aux fusillades de Krudttonden et Krystalgadeen en lui apportant des conseils et une aide matérielle", dit la police dans un communiqué sans davantage de précisions.

Le tireur présumé de samedi bien connu des services de police

Déjà dimanche, on en apprenait davantage sur l'identité de l'auteur présumé des fusillades. Omar El-Hussein, 22 ans, de nationalité danoise, était connu des services de police pour violence et détention d'armes.

 
Selon les premiers éléments de l'enquête, il était sorti de prison il y a deux semaines seulement. Il purgeait alors une peine pour avoir agressé sans raison apparente un homme de 19 ans dans une gare de la capitale danoise.

Inspiré par les attentats de Paris ?

Concernant ses motivations,


les services de renseignements ont indiqué travailler "sur l'hypothèse selon laquelle la personne en question a pu être inspirée par les événements qui se sont déroulés à Charlie Hebdo à Paris".

Omar El-Hussein présente d’ailleurs le même type de profil qu’Amedy Coulibaly, jeune délinquant sensible à la propagande violente de Daesh. Les enquêteurs cherchent par ailleurs à savoir s’il est parti s’entraîner en Syrie ou en Irak.

Rappel des faits :

La capitale du Danemark, Copenhague, a été touchée samedi 14 février par deux fusillades. Trois personnes, dont le tireur, sont mortes. Cinq autres ont été blessées. La première attaque, qualifiée d'attentat terroriste par le gouvernement, a fait un mort et trois blessés dans le centre culturel Krudttonden d'Ostebro, un faubourg nord de la ville, où un débat était organisé en présence de Lars Vilks, un artiste suédois menacé de mort pour avoir publié des dessins représentant le prophète de l'islam Mahomet. Le tireur a pris la fuite dans une voiture qui a été retrouvée plus tard dans la banlieue de la capitale. Quelques heures plus tard, en début de nuit, une synagogue a été la cible de tirs dans le centre de la capitale danoise.
Une personne a été mortellement touchée d'une balle dans la tête et deux policiers ont également été blessés. A l'issue d'une chasse à l'homme, l'auteur présumé des deux fusillades a finalement été abattu par balles dimanche matin, dans une gare de Copenhague.