Copa America: les images impressionnantes d’un arbitre qui s’écroule en plein match après un malaise

Le genre d’images que l’on n’aime pas voir sur un terrain. Mais heureusement tout va bien. A quelques instants de la mi-temps lors du match de la Copa America entre le Canada et le Pérou, ce mardi à Kansas City (Etats-Unis), l’un des arbitres assistants s’est écroulé sur le bord du terrain.

D’abord inerte, Humberto Panjoj a vu le gardien canadien Maxime Crépeau se précipiter pour venir l’aider. Après l’avoir placé en position latérale de sécurité, le portier a vu l’officiel guatémaltèque être pris en charge par les services médicaux présents pour le match. Après avoir rapidement repris conscience, l’assistant de son compatriote Mario Escobar a brièvement pu se remettre debout puis a été évacué sur une civière puis transporté vers un hôpital voisin pour un suivi.

Un gros coup de chaud

Disputé à 17h heure locale (minuit en France), le match entre Canadiens et Péruviens a tranquillement repris malgré les grosses chaleur (plus de 38° ressentis et de l’humidité) et le Lillois Jonathan David a offert la victoire aux siens dans les derniers instants. Ces fortes températures ont justement provoqué le malaise de Humberto Panjoj, selon les éléments confirmés par les journalistes sur place après la rencontre.

Victime d’un coup de chaud pendant ce Pérou-Canada, le Guatémaltèque va toutefois mieux si l’on se fie aux propos d’un Maxime Crépeau soulagé après le coup de sifflet final.

"Du coin de l'œil, je l'ai vu tomber. À ce moment-là, le football n'a plus d'importance", a raconté le portier québécois cité par le Kansas City Star. "J'étais heureux qu'il soit conscient. J’ai eu l’info qu’il allait mieux maintenant donc Dieu merci. Mais il faut désormais s’attaquer à ce problème."

Pas de pause fraîcheur malgré la chaleur

En plus des conditions météorologiques intenses dans lequel le match s’est déroulé, on s’interrogera sur l’absence de pause fraîcheur pendant la première période. Une décision qui a visiblement agacé Maxime Crépeau.

"Je m’en fous de ce que les gens disent", a encore lâché le portier de Portland en MLS. "Il faut se pencher sur la santé de ceux sur le terrain, joueurs et officiels."

Un sentiment partagé par son coéquipier Alistair Johnson: "C’est le genre de matchs où de telles conditions, vous les souhaiteriez même pas à votre pire ennemi. […] Le coup d’envoi doit être à 20h ou 21h. Parce qu’honnêtement ce n’est pas sain, même pour les fans."

Article original publié sur RMC Sport