Copa America: le Brésil n'a pas de numéro 24, et c'est un vrai problème

·1 min de lecture
La sélection brésilienne face à l'Équateur durant la Copa America le 27 juin 2021 au Brésil.  (Photo: MB Media via Getty Images)
La sélection brésilienne face à l'Équateur durant la Copa America le 27 juin 2021 au Brésil. (Photo: MB Media via Getty Images)

FOOTBALL - Un simple nombre, source de discorde? Au Brésil, une association LGBT+ a porté plainte pour homophobie contre la Fédération brésilienne de football (CFB) selon Reuters ce jeudi 1er juillet. La raison? Aucun des 24 joueurs de la sélection, toujours en lice en Copa America, ne porte le numéro 24 (les numéros sont accordés en fonction du nombre de joueurs en sélection). Douglas Luiz, dernier de la liste, porte le 25. Le Brésil est donc la seule nation engagée dans la compétition à ne compter aucun numéro 24 dans ses rangs. La CFB a 48 heures pour s’expliquer, mais une raison paraît évidente.

Cette décision cache en effet une réalité bien plus profonde et ancrée dans la culture brésilienne. Le 24 fait directement référence à la communauté homosexuelle. Il est lié à l’insulte “Veado”, “pédé” en français.

Pourquoi les deux sont-ils associés? Pour y répondre, il faut d’abord se pencher sur la première traduction du mot “Veado” en portugais, qui signifie “cerf”. Et quel rapport entre le cerf et l’homosexualité? Pas de réponse concrète, mais il existe de nombreuses théories explique Libération.

Certains chercheurs ou linguistes l’attribuent au personnage de Bambi repris par Walt Disney dans les années 40, d’autres à un cerf à l’apparence efféminée utilisé comme logo d’une marque de cigarettes dans les années 1920. La période de rut de l’animal, durant laquelle les mâles ont parfois des rapports entre eux s’ils ne trouvent pas de femelles, semble néanmoins la plus probable souligne le quotidien.

Le Br&eacut...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles