COP27: la question du financement au cœur des discussions

La COP27, la conférence des parties sur le changement climatique de l’ONU, doit se dérouler du 6 novembre au 18 novembre 2022 à Charm el-Cheikh en Égypte. Tout au long de l’année, les diplomates de chaque pays, les ministres et les chefs d'États se réunissent régulièrement pour continuer les négociations pour tenter d’arriver à un accord plus ambitieux pour le climat. Mais la question du financement reste un point de tension.

Encore une fois, la promesse faite en 2009 - non tenue – par les pays riches de débloquer 100 milliards de dollars chaque année dès 2020 pour aider les pays en voie de développement dans leur transition écologique, est source de discorde. En 2020, il manquait encore près de 17 milliards de dollars.

Pourtant ce mercredi, lors d’une réunion préparatoire de la COP avec des représentants de 24 pays africains en Égypte, John Kerry, envoyé spécial pour le climat des États-Unis a reconnu « qu’il est plus coûteux de ne pas agir contre le changement climatique que d'agir », tout en reconnaissant que « 20 pays sont responsables de 80% du problème, les États-Unis, à eux seuls, sont le second émetteur (de gaz à effet de serre), après la Chine ». Surtout? les scientifiques s’accordent à dire que ces 100 milliards de dollars sont loin d’être suffisants.

« Nous ne quémandons pas »

Et en début de semaine, lors d'un autre sommet sur l'adaptation au changement climatique aux Pays-Bas, plusieurs chefs d'États africains ont fait le déplacement, mais aucun du côté des pays du Nord n'a daigné participer. De quoi inquiéter, voire irriter les dirigeants africains.


Lire la suite sur RFI