COP27 : l'Union européenne déçue par le manque d'ambition sur les réductions des émissions

Une COP27 qui engendre des réactions mitigées. L'Union européenne s'est dit déçue par le manque d'ambition dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

"L'Union européenne était venue ici pour obtenir un texte avec des mots forts, a déclaré Frans Timmermans, vice-président de la Commission européenne, et nous sommes déçus de ne pas y être parvenus. Nous devons retrousser nos manches et montrer au monde que la lutte pour l'ambition d'un avenir meilleur n'est pas encore terminée."

Plusieurs organisations gouvernementales soulignent que cet échec sur la réduction des émissions polluantes est dû à l'influence de pays producteurs de pétrole comme l'Arabie saoudite, proche alliée de l'Égypte, qui ont fait pression pour que la question soit retirée de l'ordre du jour.

Les compensations décidées pour les pays pauvres, victimes des effets de la pollution des pays riches, sont en revanche saluées par Tasneem Essop, du Réseau Action Climat :

"C'est une énorme réussite que d'obtenir un accord sur la création d'un fonds pour les pertes et les dommages après 30 ans d'efforts des petits États insulaires, des pays vulnérables, en développement, .c'est le résultat d'une lutte collective."

Collins Nzovu, ministre zambien de l'économie verte et de l'environnement, se réjouit aussi :

"Je suis très, très excité. C'est un résultat très positif pour 1,3 milliard d'Africains. Pour nous, le succès de cette COP en Égypte reposait sur cet accord concernant les pertes et des dommages."

Dans son discours d'évaluation de la COP27, le ministre égyptien des affaires étrangères, président très satisfait de l'événement, a souligné que 112 chefs d'État et de gouvernement et jusqu'à 66 000 personnes ont participé au sommet pendant les 14 jours de débats et de négociations, ce qu'il a décrit comme "le plus grand nombre de participants à un événement de ce type".