COP27: «L’Afrique est déjà plus verte que quiconque», selon Mo Ibrahim

ASSOCIATED PRESS - ALASTAIR GRANT

Le milliardaire soudanais Mo Ibrahim, dont la fondation est membre de la Fondation Afrique-Europe, s’est exprimé le 27 octobre à Bruxelles lors d’un press briefing restreint sur les enjeux de la COP27, vus d’Afrique.

Mo Ibrahim fera partie des personnalités africaines qui se rendront à la COP27 à Charm-el-Cheikh, en Égypte, sans en attendre de grandes avancées. Il ne cache pas son inquiétude sur le manque de discussions et d’accords qui se profile. « La guerre en Ukraine et les chocs internationaux qui y sont associés ont détourné l’attention de certains dirigeants de la question du climat. La compétition entre puissances rend plus compliquée la coopération nécessaire, avec une vision de long terme ».

La Fondation Mo Ibrahim a lancé en mars 2020, avec les Amis de l’Europe, une nouvelle structure dénommée la Fondation Afrique-Europe, en partenariat avec l'African Climate Foundation et ONE. Son rôle est d'organiser des partenariats pour « transformer en opportunités » les relations entre les deux continents.

La solution relève du libre jeu du marché, à son avis. « Sans prix global au carbone, nous n’irons nulle part. Pourquoi ne pas laisser faire le marché et traiter le carbone comme un bien commun qu’il faut payer ? Malheureusement, la plupart de nos pays sont dirigés par des politiciens qui ne pensent qu’aux prochaines élections, et il y a une grande différence entre eux et des chefs d’État. Nous avons probablement détruit l’avenir de nos enfants et petits-enfants ».


Lire la suite sur RFI