COP27: la jeunesse du Sud donne de la voix

© Géraud Bosman-Delzons/RFI

La 27e Conférence des Parties (COP) se tient depuis lundi 7 novembre à Charm el-Cheikh (Égypte). Cette 5e COP « africaine » se déroule dans un contexte international peu propice pour progresser sur le chemin de la lutte contre le réchauffement climatique, qui fait sentir ses effets de plus en plus fréquemment partout dans le monde. Tous les soirs, « Un jour à la COP » livre un condensé de ce qui s’est dit et noué durant la journée de négociations, et part à la rencontre de quelques-uns de ses acteurs. Ce jeudi 10 novembre était consacré à la jeunesse et à la science.

De notre envoyé spécial à Charm el-Cheikh,

C’EST DIT !

Il y aura de manière certaine des étés sans aucune glace dans l’Arctique,

explique Bimochan Niraula, étudiant chercheur à l'Institut Alfred Wegener en Allemagne.

À LA COP AUJOURD’HUI

Les lobbies du fossile renforcent leur présence d’une COP sur l’autre. C’est ce qu’on peut conclure du rapport de Global Witness tombé aujourd’hui. Selon l’ONG, près de 636 personnes ont des liens avec les énergies carbonées, pétrole ou gaz principalement. C’est plus de 130 personnes supplémentaires qu’à la COP26 à Glasgow, quand Global Witness avait étudié et publié ces chiffres pour la première fois. Avec deux ans de recul, « on ne peut pas dire que c’est un record historique, mais 25% d’augmentation en un an, c’est énorme. On voit une présence choquante de nombreuses sociétés occidentales, dans aussi d’Asie, d’Afrique, ils sont tous ici… »

🔴BREAKING


Lire la suite sur RFI