Cop27 : Les délégués se plaignent du manque d’eau et de nourriture

Files d’attente interminables, manque d’eau et mauvais sandwiches... De nombreux membres des délégations internationales de la Cop27 se plaignent de l’organisation à Charm el-Cheikh.

DISETTE - En arrivant à la Cop27 de Charm el-Cheikh en Égypte, les délégations internationales s’attendaient bien à découvrir le désert saharien. Elles ne s’attendaient toutefois pas à l’avoir dans leurs assiettes. En effet, de nombreux délégués de la conférence annuelle sur le climat se plaignent du manque de nourriture et d’eau à leur disposition, selon un article du Guardian.

Dans les couloirs et les allées de la Cop27, nombreux sont les frigos et les fontaines à eau estampillés Coca-Cola. Mais pratiquement tous sont vides, rapporte le quotidien britannique. Il y a bien des stands de burgers ou de sandwiches, mais jamais assez de stock pour satisfaire les longues files de délégués affamés, qui se disputent les dernières denrées disponibles.

« J’ai essayé de prendre un gros petit-déjeuner, mais ça ne suffit pas », se plaint à nos confrères une femme travaillant pour une ONG. Elle attend depuis bientôt 40 minutes pour acheter un hamburger. « C’est horrible. Il y a une file pour récupérer la nourriture et une autre pour payer », souffle-t-elle.

« Il n’y a pas d’eau, pas de nourriture et la logistique est horrible. Ce ne sont pas des conditions pour arriver au consensus », se plaint un autre participant sur Twitter.

Des McDonald’s livrés à travers le désert

Résignés par les files d’attente interminables, certains se rabattent sur les stands de glace, relativement épargnés par l’affluence. « J’en ai mangé trois aujourd’hui », témoigne un employé. D’autres font des provisions, à l’image de cette Américaine, qui a utilisé l’emballage plastique des pantoufles de son hôtel pour garder de côté la moitié d’un donut au chocolat, suintant sous la chaleur égyptienne.

« Tout ce qu’il me reste maintenant, c’est une poire », déplore l’Américaine à la fin de son snack. Elle n’a pas été beaucoup plus chanceuse pour trouver à boire. « Je n’ai pas été en mesure de trouver de l’eau. Il n’y a que des boissons à l’orange et à la mangue », explique-t-elle.

Certains préfèrent relativiser, à l’image de cet homme : « La glace est facile à obtenir, nous ne devrions pas nous plaindre. Cette conférence a lieu dans le désert et dans un pays en voie de développement. Au moins il y a du café gratuit. » Tous n’ont pas sa probité, selon le Guardian, qui révèle que plusieurs délégués ont été vus mangeant des McDonald’s acheminés en voiture par le désert.

Après les premières plaintes des délégations, la conférence a bien essayé d’augmenter les stocks d’eau et de nourriture. Mais toujours pas suffisamment au goût de certains délégués. « Il faut vraiment le vouloir pour faire des sandwichs aussi mauvais », se plaint une femme à nos confrères britanniques, concédant toutefois que les files d’attente se sont raccourcies récemment. Contactée par le Guardian, la présidence de la Cop27 n’a pas encore communiqué sur le sujet.

Lire sur le HuffPost

Lire aussi

COP27 : les géants du pétrole dans le viseur des petits États insulaires

Climat : qui sont les 50 plus gros émetteurs français de CO2 reçus par Macron

VIDÉO - COP27 : l'ONU dénonce le greenwashing sur la neutralité carbone et trace les "lignes rouges"