COP27: la Chine refuse de financer le fonds «pertes et dommages» proposé par l'UE

© Géraud Bosman-Delzons/RFI

La 27e Conférence des Parties (COP) qui se tient à Charm el-Cheikh (Égypte) depuis le 7 novembre s’achève officiellement ce vendredi soir. Les négociations, ardues, devraient déborder sur une partie du week-end. Le contexte international est peu propice pour progresser sur le chemin de la lutte contre le réchauffement climatique, qui fait sentir ses effets de plus en plus fréquemment partout dans le monde. « Un jour à la COP » livre un condensé de ce qui s’est dit et noué durant la journée de négociations, et part à la rencontre de quelques-uns de ses acteurs.

Avec nos envoyés spéciaux à Charm el-Cheikh

C’EST DIT !

La Chine n'est pas contre la proposition de l'UE, mais contre les moyens de financement pour abonder ce fonds qui ne respecte pas le principe de responsabilités communes et partagées,

a déclaré à RFI Wang Yi, vice-président de la commission sur le changement climatique, à la proposition de l’Union européenne sur la création d’un fonds de soutien aux pertes et dommages (recueilli par Yang Mei).

À LA COP AUJOURD’HUI. Analyse. Par J.R., C.C. et G.B.-D.

Mais voilà, parmi ses conditions, l'UE prévoit que le financement soit élargi à certaines économies émergentes voire riches comme la Chine, 2e économie mondiale. Cette proposition pourrait non seulement l'exclure de l’obtention des aides mais aussi la contraindre à payer pour ses émissions.

Enfin, dernier pays à être fermement positionné contre la création d'un fonds : les États-Unis. Jusqu’à présent, ils ne sont pas exprimés sur le sujet. Lors de la séance plénière de cet après-midi, ils n’ont pas pris la parole.

LES COULISSES EN IMAGE. La zone verte


Lire la suite sur RFI