COP26 : Le "zero net emission" est-il crédible ?

·2 min de lecture

Près d’une centaine d’États se sont engagés à atteindre la neutralité carbone entre 2050 et 2070, ainsi que des milliers d’entreprises et de collectivités. Que valent de tels engagements à des échéances aussi lointaines ? Des outils scientifiques et économiques émergent pour dessiner des trajectoires réalistes.

Le 1er novembre 2021, au tout début de la COP26 à Glasgow, le nouveau secrétaire général de(OCDE, qui regroupe les 38 États les plus développés de la planète) a ouvert son emploi du temps par une présentation du (Ipac en anglais) sur le stand que la France tient au sein du centre de conférence. L’Australien Mathias Cormann venait ainsi rendre hommage au rôle réel tenu par les pouvoirs publics français dans l’élaboration d’un outil scientifique qui puisse rendre objectivement compte des efforts accomplis par les gouvernements pour atteindre le "zero net emission" (zéro émission nette) vers le milieu du siècle. L’échéance lointaine suscite en effet la suspicion, voire les railleries. Les dirigeants actuels ne font-ils pas des promesses que leurs successeurs devront accomplir ?

Présente dans l’accord de Paris, la notion de neutralité carbone signifie que les émissions de CO2 d’un pays sont égales à ce que les végétaux et sols du territoire peuvent absorber par la photosynthèse et l’action bactérienne des sols. Elle émerge vraiment au niveau national à Glasgow, six ans plus tard. Durant ce laps de temps, les secteurs économiques et les collectivités locales n’ont pas attendu pour prendre ce type d’engagement. à ce jour, 733 villes, 31 régions, plus de 3000 entreprises, 173 groupes financiers et 622 universités ont pris des engagements de neutralité la plupart du temps pour 2050.

Des dizaines d'États sont désormais engagés dans le "net zéro"

À cette échelle, les outils de mesure des efforts, de pertinence des actions entreprises et des résultats engrangés existent. Ainsi, en France, le réseau des développe une démarche "net zéro" en direction des zones rurales. Côté entreprises, le (SBTi), où figurent des universités et des organismes comme le et le ), a dévoilé le 28 octobre 2021 son standard "Net-Zero" pour toutes les branches de l’activité économique.

L'augmentation du nombre d'États vers la neutralité carbone. En vert inscrit dans la loi, en rouge proposé au Parl[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles