COP26. L’Asie droguée au charbon

·1 min de lecture

La dépendance au charbon en Asie demeure très forte malgré des déclarations publiques des autorités assurant de leur volonté de développer les énergies renouvelables. Décryptage de Nikkei Asia.

L’hebdomadaire japonais Nikkei Asia consacre le dossier de une de son édition datée du 1er novembre à l’addiction de l’Asie pour le charbon.

L’article rappelle notamment les promesses faites par le Premier ministre du Vietnam, Pham Minh Chinh, de développer les énergies renouvelables et de lancer son pays dans un cycle vertueux de décarbonation de la production d’énergie. Mais, selon un document gouvernemental divulgué dans la presse, le “Power Development Plan 8”, il est probable que le Vietnam doublera sa production électrique à partir du charbon d’ici à 2030.

Un double discours présent un peu partout en Asie, relève le journal.

“Pays après pays, les annonces optimistes de plan pour arrêter les centrales à charbon, favoriser les énergies renouvelables et atteindre les objectifs en termes de lutte contre le changement climatique se succèdent. Mais les progrès sont extrêmement lents, ou, pire, la situation s’aggrave. Des déclarations publiques semblent prématurées, et de nombreux pays, comme le Vietnam, font marche arrière sur leurs objectifs de remplacer le charbon par des énergies renouvelables.”

Une demande croissante en énergie

Tout cela, précise le Nikkei Asia, alors qu’existe un mouvement de panique face aux besoins en énergie et en électricité. Par exemple, la Chine fait face à des coupures électriques du fait du manque de charbon. La même chose a eu lieu en Inde du fait d’inondations dans les mines et des problèmes de transport.

À lire aussi: Énergie. En Chine, les coupures de courant inquiètent à l’approche de l’hiver

De telles crises – “causées par une trop

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles