COP26 : un jeu de cartes pour comprendre le changement climatique

·1 min de lecture

Issu du cerveau d’un centralien, la "Fresque du climat" promeut la réflexion collective pour mieux comprendre les enjeux du réchauffement climatique. La formule plaît et s’étend.

150. Ils sont 150 jeunes Français issus de l’université ou des grandes écoles à avoir fait le déplacement à Glasgow pour diffuser un jeu de cartes. Ils interpellent dans les files d’attente, interviennent dans les agoras, infiltrent les réunions informelles pour la , un moyen ludique de faire comprendre les enjeux du changement climatique. "Cette question est complexe et pour mieux la comprendre, il faut s’aider en utilisant l’intelligence collective, expose Cédric Ringenbach, inventeur de la formule et ancien élève de l’école centrale de Nantes. Les cartes constituent un support pour l’échange de connaissances."

L’effet de serre, la montée du niveau des mers, les tempêtes extrêmes, les impacts sur la santé, l’influence de la déforestation, les énergies fossiles et renouvelables : le changement climatique est un sujet à multiples entrées et la confusion règne souvent entre les causes et les conséquences, la part de responsabilité collective et individuelle, les actions à entreprendre. Le jeu comprend 42 cartes qui résument les principaux enseignements des rapports du Giec. Les participants ont trois heures pour dénouer le vrai du faux, remettre à jour leurs connaissances, en acquérir de nouvelles et chasser les idées fausses ou reçues. "Et ces séances se terminent toujours par des débats parce que le sujet s’y prête : places des éoliennes, économies d’énergie, coopération entre pays développés et en développement, etc. La fresque est un outil de discussion, pas un programme", poursuit Cédric Ringenbach.

Comprendre collectivement les enjeux du changement climatique

Le jeu a été lancé en 2018. Proposé d’abord dans les grandes écoles, il a suscité un réel engouement. Les écoles de commerce, Sciences po, les universités toutes filières confondues ont organisé des séances de rentrée qui aujourd’hui se pérennisent. Le plus étonnant est que la fresque forme des animateurs qui deviennent très souvent des acteurs engagés. "Certains en ont fait leur métier, et l’association l[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles