COP26. Des engagements encourageants pour délaisser les énergies fossiles

·1 min de lecture

Plusieurs pays promettent de ne plus financer les énergies fossiles ou de mettre fin aux projets de centrale à charbon, explique le New Scientist.

“À la COP26, deux coups d’accélérateur viennent d’être donnés dans la lutte contre la dépendance mondiale aux combustibles fossiles”, résume le New Scientist.

Le premier consiste en l’engagement, pris le 4 novembre par 21 pays, de cesser le financement à l’étranger de projets liés aux énergies fossiles. On compte parmi eux les États-Unis, le Royaume-Uni et le Canada, mais pas la Chine ni l’Inde.

À lire aussi: Énergie. Non, la Chine ne mise pas tout son développement sur le charbon

L’Agence française de développement ainsi que cinq banques publiques, dont la Banque européenne d’investissement, ont elles aussi signé le Statement on International Public Support for the Clean Energy Transition (“Déclaration sur le financement public à l’international pour une transition vers des énergies propres”).

Des exceptions possibles

“On estime que, collectivement, ces acteurs injectent [dans les énergies fossiles] 18 milliards de dollars par an actuellement, via l’ouverture de lignes de crédit notamment”, précise le magazine britannique.

Une “nouvelle formidable”, selon Nina Seega, directrice de recherche en finance durable à l’université de Cambridge, qui appelle à ce que l’engagement soit “complété par des mesures similaires à l’échelon national”.

Cet accord s’appliquera aux projets d’

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles