COP26 : dans les coulisses d’un grand barnum

·1 min de lecture
Bienvenue dans l'effervescence de la COP26.
Bienvenue dans l'effervescence de la COP26.

Si l?ambiance fantomatique qui régnait au sein du Scottish Event Campus (SEC) en début de semaine s?est dissipée, l?impression générale que l?ébullition de la COP est décorrélée de la réalité des discussions dans les salles de négociations persiste. Celles et ceux qui, comme nous, découvrent l?envers des négociations climatiques multilatérales pour la première fois sont surpris de constater que délégués et observateurs ne passent pas la majeure partie de leur temps à assister aux discussions entre parties ; de sorte qu?il est parfaitement possible de ressortir du centre de conférence à la nuit tombée en ignorant tout des avancées du jour.

Au sein des négociations, chaque partie adopte une tactique qui lui est propre afin de prendre la parole au moment le plus opportun. Un négociateur français nous révèle l?air amusé le défi qui lui avait été lancé lors de la dernière COP : lever son drapeau après l?Union européenne mais avant l?Italie. De façon générale, les stratégies diffèrent selon que le pays souhaite poser le cadre des pourparlers dès le départ ou se ménager une marge de man?uvre jusqu?à la fin.

À LIRE AUSSICOP26 : la mue écologique de l?Arabie saoudite est-elle crédible ?

À chacun sa stratégie

Ainsi, il n?est pas rare que les États africains attendent le dernier moment pour s?exprimer, selon notre interlocuteur, afin d?être force d?opposition et de marquer les esprits : un constat que nous avons pu faire au cours d?une session de négociations consacrée à [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles