COP21 : F. Hollande et son jet privé pour aller voter

COP21 : F. Hollande et son jet privé pour aller voter

François Hollande a fait un aller-retour express en avion aujourd'hui pour aller mettre son bulletin dans l'urne dans son fief de Corrèze. Ce moyen de transport a interpellé certains internautes qui se disent choqués du choix du président de la République pour effectuer ce déplacement au moment même où 195 pays tentent de trouver un accord contraignant sur la limitation des gaz à effet de serre.

Pas très COP21...

Sur les réseaux sociaux, pendre un jet alors que le chef d'Etat, en pleine COP21, aurait pu faire une procuration, ne passe pas du tout. "En pleine COP21, j'espère que Hollande a fait une procuration pour voter à Tulle et pas un aller/retour en Falcon ! Ah bein non en fait" a écrit cet internaute.

 Un avis partagé par d'autres personnes sur Twitter qui n'ont pas manqué d'épingler l'attitude du chef de l'Etat. "Combien l'empreinte carbone du vote", s'est demandé ce Twittos.

Rappelons que le président de la République française a lancé hier, dans le cadre de la COP21, un appel aux 195 parties en vue d'un accord. "Je lance devant vous un appel pour que nous soyons capables de dépasser les intérêts des régions, des pays, les intérêts qui sont ceux de nos niveaux de développement pour que nous puissions être à la hauteur de la planète dans son ensemble", a affirmé François Hollande. "Je demande à ceux qui voudraient viser trop haut de faire attention de ne pas avoir raison tout seuls", a ajouté le chef de l'État français. Quant à "ceux qui voudraient se contenter du minimum, ils risquent d'avoir le maximum de catastrophes", a-t-il averti.

Déjà épinglé...

Ce n'est pas la première fois que François Hollande suscite une certaine polémique sur ce sujet. Au soir de sa victoire le 6 mai 2012, il avait quitté son fief de Tulle pour rejoindre la grande fête place de la Bastille en empruntant... un jet privé. Et c’est le Parti socialiste qui avait payé les 30.000 euros qu’avaient coûtés les deux avions Falcon qui avaient acheminé le nouveau Président, son équipe de campagne et les médias embarqués.

Ce contenu peut également vous intéresser :