COP 21 : action spectaculaire de Greenpeace à l’Arc de triomphe

Quand l'Etoile se fait soleil. Greenpeace a transformé la place Charles-de-Gaulle-Etoile ce vendredi matin, en recouvrant de peinture jaune la chaussée autour de l'Arc de triomphe et des rues adjacentes.

Objectif : dessiner "un soleil jaune de plus de 300m de diamètre", avec une peinture "propre et lavable", a précisé l’ONG environnementale. Un soleil qui a attiré sans éblouir le regard des twittos.

"M. Hollande, renouvelez l'énergie"

Cette action a été menée par plus de 50 militants, alors qu'une trentaine d'autres sont montés sur le toit de l'Arc de triomphe. Deux activistes se sont aussi suspendus dans le vide, à 30m de hauteur et ont déployé une banderole jaune en haut de l’édifice portant les inscriptions : "M. Hollande, renouvelez l’énergie".

La célèbre organisation de protection de l’environnement entendait interpeller le président de la République, en marge de la COP 21 alors que celle-ci touche à sa fin.

"La France se prétend exemplaire sur les énergies renouvelables mais aujourd’hui, elle les développe trois fois moins vite que ses voisins européens", a déclaré Frédéric Amiel, chargé de campagne de Greenpeace France. "On est là pour dire à François Hollande : renouvelez l’énergie, il faut se lancer dans le développement des renouvelables. C’est la seule solution pour lutter contre le changement climatique."

"L'avenir de la planète ne tient qu'à un fil"

Un des deux activistes suspendus est resté un moment dans le vide pour symboliser  "l’avenir de la planète qui ne tient qu’à un fil aujourd’hui" a ajouté Frédéric Amiel.

La Préfecture de police a indiqué avoir procédé à "plusieurs interpellations" dans le monument et autour, sans toutefois en préciser le nombre. Greenpeace a annoncé sur son site internet 70 interpellations, et des gardes à vue en cours.

Après 13 jours de négociations à la COP 21, un texte final devait être présenté ce vendredi mais a été repoussé au lendemain. Les 195 pays n'avaient pas encore trouvé un accord ambitieux pour limiter à 2 degrés le réchauffement climatique.