La COP15 s’ouvre à Abidjan, sur fond de désertification croissante en Afrique

THIERRY GOUEGNON / REUTERS

“Jusqu’au 20 mai, Abidjan sera donc la capitale mondiale de la lutte contre la désertification”, annonce d’emblée Fratmat.

“C’est ce lundi 9 mai 2022 que débute officiellement la 15e conférence des parties de la convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification (CNULCD), la COP15”, complète le site ivoirien dans un article consacré à cette grand-messe africaine, qui réunira des délégations venues de 197 pays ainsi que des chefs d’État, tous réunis autour du thème “Terre. Vie. Héritage : de la rareté à la prospérité”.

Au final, ce sont 5 000 participants qui sont attendus à cette COP15. L’édition précédente – la COP14 –, qui avait eu lieu à New Delhi, en Inde, en 2019, avait eu pour thème “Investir dans les terres : développer les opportunités”.

Moins connue que sa grande sœur’ sur le climat, cette 15e Conférence des parties (COP) de la CNULCD, aborde des questions tout aussi cruciales, à l’heure où l’ONU estime que 40 % des terres sont dégradées dans le monde”, note La Deutsch Welle.

La COP15 réunit les États signataires de la convention “adoptée à Paris en 1994 [et] traite principalement de la conservation, de la gestion durable et de la restauration des terres. Elle s’adresse aux zones arides, semi-arides et subhumides sèches, connues sous le nom de terres arides”, précise L’infodrome.

Le site ivoirien rappelle ainsi que, pour l’Afrique, si le réchauffement climatique et la désertification touchent l’ensemble des continents, l’Afrique est durement touchée puisque les populations y sont plus rurales qu’ailleurs, donc particulièrement exposées à ce phénomène.

Selon certaines estimations, citées par L’infodrome, ce sont 319 millions d’hectares en Afrique qui sont menacés de désertification en raison de l’avancée du désert. Et la Côte d’Ivoire n’échappe pas au phénomène.

Une aubaine diplomatique pour la Côte d’Ivoire

Côté programme institutionnel, le président ivoirien, Alassane Ouattara devrait présenter l’“initiative d’Abidjan”, une proposition de la Côte d’Ivoire contre les changements climatiques. Le chef de l’État entend mobiliser entre 600 millions et 1 milliard de dollars “auprès des bailleurs de fonds pour restaurer les terres dégradées”, note le site d’information Fratmat.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles