COP 27 : ce qu'il faut retenir du discours d'Emmanuel Macron

Le président français Emmanuel Macron  a plaidé lundi à la COP 27 en Egypte pour une "interdiction de toute exploitation des grands fonds marins". "Les océans doivent être ce qu'a été, au fond, l'espace, il y a quelques années : c'est une nouvelle frontière pour la coopération et le multilatéralisme", a-t-il déclaré à la tribune du sommet de l'ONU pour le climat à Charm el-Cheikh.

>> LIRE AUSSICOP 27 : comment Emmanuel Macron veut devenir un acteur politique majeur de l'écologie

 

La France, "au rendez-vous de ses engagements", "soutient l'interdiction de toute exploitation des grands fonds marins", a-t-il ajouté. "J'assume cette position, et la porterai dans les enceintes internationales."

Mettre "un coup d'arrêt à l'exploitation minière des fonds en haute mer"

En juin, le chef de l'Etat français avait déjà défendu, lors de la conférence des Nations unies pour les océans, l'élaboration d'un "cadre légal pour mettre un coup d'arrêt à l'exploitation minière des fonds en haute mer et ne pas autoriser de nouvelles activités qui mettraient en danger les écosystèmes océaniques". Des députés français de tous bords et des associations ont demandé fin octobre que la France traduise cette volonté en s'engageant en faveur d'un moratoire de dix ans au moins sur l'exploitation minière des fonds marins.

L'élu écologiste Nicolas Thierry a déposé lundi à l'Assemblée nationale une résolution en ce sens cosignée par 168 députés. Ils demandent un tel moratoire au sein de l'Autorité in...


Lire la suite sur Europe1