Cop 27 : Indignation en Égypte après l’arrestation d’un militant pour le climat

La Cop27 se tiendra cette année en Egypte, à Charm-El-Cheikh, du 6 au 17 novembre prochain.
SOPA Images / Rafael Henrique La Cop27 se tiendra cette année en Egypte, à Charm-El-Cheikh, du 6 au 17 novembre prochain.

CLIMAT - C’est un symbole dont le régime égyptien se serait bien passé à l’approche de la Cop 27. À moins d’une semaine du début de la conférence annuelle pour le climat organisée à Charm el-Cheikh à partir du 6 novembre prochain, l’arrestation d’un activiste environnemental indien par les forces de sécurité égyptiennes, lundi 31 octobre, fait souffler un vent d’indignation dans le pays.

Ajit Rajagopal, architecte et activiste de renom en Inde, a en effet été arrêté dans l’après-midi alors qu’il s’apprêtait à entreprendre une marche de huit jours du Caire à Charm el-Cheikh afin de sensibiliser la population locale aux enjeux de la crise climatique, rapporte le quotidien britannique The Guardian.

Un avocat spécialisé dans les droits humains, Makarios Lahzy, a également été placé en détention par les forces de sécurité égyptiennes alors qu’il était appelé à l’aide par le militant. Les deux hommes ont été détenus pendant plus de vingt-quatre heures.

« Pourquoi le gouvernement accueillir le sommet sur le climat ? »

Des arrestations jugées « illégales » par La Commission égyptienne des Droits et des Libertés (ECRF), l’un des rares groupes indépendants de défense des droits de l’homme encore en activité dans le pays. Dans un communiqué, l’organisation souligne que les formes les plus élémentaires d’expression ne sont pas respectées en Égypte.

« Pourquoi le gouvernement égyptien a-t-il demandé à accueillir le sommet sur le climat, alors que des restrictions sécuritaires entraveront les mouvements et les manifestations les plus simples de protestation contre la crise environnementale ? », a notamment dénoncé l’ECRF.

À noter que c’est uniquement parce que Makarios Lahzy était au téléphone avec un proche au moment de son arrestation que la nouvelle de la détention des deux hommes a été diffusée. L’entourage de l’avocat ont d’ailleurs donné l’alerte après avoir été incapables de le joindre, ce qui a provoqué une vive inquiétude sur les réseaux sociaux.

60 000 prisonniers politiques incarcérés depuis dix ans

Alors que de nombreux dirigeants mondiaux se préparent à rejoindre Charm el-Cheikh, ces deux arrestations mettent en lumière la répression et la surveillance quotidiennes qu’exerce le régime d’Abdel-Fattah al-Sissi sur les Égyptiens.

Environ 60 000 prisonniers politiques, dont des militants des droits de l’Homme et de l’environnement, ont été incarcérés sous de fausses accusations et torturés au cours de la dernière décennie.

Une tendance qui ne devrait pas s’arranger à l’approche de la Cop 27, les autorités égyptiennes ayant clairement indiqué que les manifestations ne seraient autorisées que dans une zone construite à cet effet, loin du centre de conférence où les dirigeants mondiaux prendront des décisions de vie ou de mort sur l’action climatique.

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi