COP 27 : Emmanuel Macron veut «mettre la pression» sur «les pays riches non européens»

© LUDOVIC MARIN / POOL / AFP

Le président français Emmanuel Macron a assuré ce lundi, en marge de la COP 27 en Égypte , vouloir "mettre la pression" sur les "pays riches non européens", et notamment les États-Unis, pour qu'ils payent leur "part" pour aider les pays pauvres face au changement climatique.

Les États-Unis et la Chine dans le viseur

"Il faut qu'on ait les États-Unis et la Chine qui soient vraiment au rendez-vous", en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de solidarité financière, a-t-il dit lors d'un échange à Charm el-Cheikh avec des jeunes africains et français engagés pour le climat. La France et l'Europe sont, selon lui, sur la bonne trajectoire en matière de réduction des émissions. Mais il faut que les grands pays émergents "sortent très vite du charbon", a-t-il plaidé.

 

>> LIRE AUSSI - COP 27 : comment Emmanuel Macron veut devenir un acteur politique majeur de l'écologie

En outre, alors que le débat sur l'aide financière aux pays les plus vulnérables grossit à la COP 27, "les Européens payent" mais "on est les seuls à payer". Il faut donc "mettre la pression sur les pays riches non européens, leur dire 'vous devez payer votre part'", a-t-il ajouté.


Lire la suite sur Europe1