COP 21 : la France craint des attaques aux gaz toxiques

 

C’est un décret, passé inaperçu, mais qui en dit long sur l’inquiétude autour de la sécurité de la COP21. Lundi 16 novembre, un décret a été publié au Journal officiel permettant au Service des armées d’approvisionner les services d’aide médicale urgente en sulfate d’atropine, révèle Ouest France.

Administré en cas d'exposition au gaz sarin

Ce produit est le seul antidote efficace pour prendre en charge les personnes exposées à des risques neurotoxiques. Le produit est injecté aux personnes étant en contact avec du gaz sarin, du Vx ou du Tabun. Il est fabriqué par la Pharmacie centrale des armées.

La COP21 débute le 30 novembre

Le fait d'avoir recours aux stocks de l'armée montre l'inquiétude qui règne face à la situation. "Il convient de prendre toute mesure utile en cas d'exposition d 'un nombre potentiellement important de victimes", précise le décret, qui retranscrit les craintes des autorités françaises d’une attaque aux gaz toxiques, pendant la COP 21 qui se tient du 30 novembre au 11 décembre à Paris.

La COP21 ayant lieu dans deux semaines, le délai est trop court pour que les laboratoires pharmaceutiques puissent fabriquer les doses suffisantes d'antidote pour couvrir une large partie de la population.

Ce contenu peut également vous intéresser :