Publicité

Coordinateur d’intimité dans le cinéma : la France tente de rattraper son retard

Les appels à la protection des comédiens – en particulier des mineurs – contre les violences sexuelles sur les plateaux de cinéma français se multiplient. Or le pays ne compte que quatre coordinateurs d'intimité en activité, chargés de veiller au consentement et au confort des comédiens lors des scènes intimes. Une profession qui n'est pas encore officiellement reconnue en France.

Auditionnée face aux membres de la délégation aux droits des femmes du Sénat, l’actrice Judith Godrèche a formulé plusieurs propositions pour éviter les violences sexuelles sur les plateaux de tournage en France. Celle qui est devenue le symbole du mouvement #Metoo dans le cinéma français, après avoir récemment accusé deux cinéastes, Benoît Jacquot et Jacques Doillon, de l'avoir agressée sexuellement lorsqu'elle était adolescente, a longuement réfléchi à la question.

Elle a proposé aux sénateurs rencontrés fin février un "système de contrôle plus efficace" qui inclurait un "référent neutre" sur les tournages impliquant des mineurs et un "coach d'intimité" pour les scènes de sexe.

Les acteurs se sont alors mis à exiger des garanties professionnelles pour leur bien-être sur les plateaux. Ils ont fait pression pour une meilleure réglementation des scènes intimes.


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Roman Polanski jugé à Paris pour diffamation : où en sont les accusations contre le cinéaste ?
Marine Turchi : "Cela fait six ans que l’on annonce le #Metoo français"
Aux César, Judith Godrèche dénonce un "trafic illicite de jeunes filles" couvert par le cinéma