Le convoyeur de fonds interpellé, l’argent volé retrouvé

Nicolas Jacquard, avec Jean-Michel Décugis, Anthony Lieures et Vincent Gautronneau

Selon nos informations, la quasi-totalité des fonds volés a été retrouvée. Adrien Derbez a été interpellé avec une femme.


Sa cavale aura duré moins de 48 heures. Dans la foulée de l’appel à témoins diffusé par la brigade de répression du banditisme, Adrien Derbez, 27 ans, a été interpellé ce mardi après-midi à Amiens (Somme) par les hommes de la PJ de Lille (Nord), appuyés par leurs collègues de la BRI.

Lundi matin, le convoyeur de la société Loomis s’était évaporé au volant de son fourgon blindé, alors que ses deux collègues étaient descendus approvisionner une agence Western Union à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). Le véhicule avait été retrouvé un peu plus tard à 500 m de là, délesté de près de trois millions d’euros. Un butin qui était ce mardi soir encore en cours de comptage, une source proche du dossier estimant cependant vraisemblable que l’ensemble des fonds ait été retrouvé.

Depuis lundi, plusieurs points de chute potentiels de ce convoyeur né à Marseille (Bouches-du-Rhône) avaient été ciblés. C’est dans la Préfecture de la Somme que le fuyard a tenté de se faire oublier. Au moment de l’interpellation, il a essayé de s’enfuir par une fenêtre, sautant du deuxième au premier étage, sur une terrasse. Au même moment, l’une de ses amies et complice présumée, prise en filature alors qu’elle transportait des sacs, a été interceptée au volant de son véhicule.


Adrien Derbez, le convoyeur de fonds disparu avec 3 millions d'euros, a été arrêté

Avant de devenir convoyeur de fonds, Adrien avait habité plusieurs années à Amiens. De 2013 à 2016, il était notamment inscrit au Muaythaï amiénois, club de boxe thaï local. Dans la salle, trois grandes affiches le représentant en tenue de combat ornent les murs. « Il me les avait ramenées de Thaïlande », confie Didier Jamel, qui fut son entraîneur, et n’en revenait toujours pas ce mardi de découvrir en ce « jeune calme, sympa et sociable » un nouveau Toni Musulin, cet autre convoyeur de la Loomis qui, en 2009, avait pris (...) Lire la suite sur LeParisien.fr

Une procureure adjointe du parquet de Paris mise en examen
Négociations sur le sort des brigadistes italiens réfugiés en France
G7 : la France veut prolonger les contrôles aux frontières
Intrusion au ministère de Griveaux : les Gilets jaunes avaient laissé des traces
Le patron d’une pizzeria de Grasse gravement blessé dans une explosion au gaz