Convocation pour pédopornographie : une arnaque par mail fait des milliers de victimes

Au bout de la ligne, il y a évidemment une demande de rançon de paiement d'une somme pour éviter que le "policier" ne vous poursuive à cause des soi-disant photos de vous dénudé, que vous envoyez à des mineurs. Sauf que certains payent par peur et parfois directement au directeur général de la gendarmerie.

"Des personnes sont prêtes à débourser jusqu'à 10.000 euros"

"Je reçois des chèques chaque semaine. La bonne nouvelle, c'est que je n'encaisse pas les chèques ", souligne le général Christian Dominguez au micro d'Europe 1. "La mauvaise nouvelle, c'est que certaines personnes sont prêtes à payer 5.000 à 10.000 euros pour qu'il n'y ait plus de poursuites judiciaires. Le disque dur va être intéressant. Donc, je fais un article 40 et on démarre une enquête".

L'article 40 du code pénal permet à toute autorité de dénoncer des faits potentiellement répréhensibles au procureur de la République. Et du côté des escrocs, l'enquête avance aussi, explique Christian Rodriguez.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Des milliers de victimes

"Ça vient d'Afrique. On a interpellé une dizaine de personnes déjà. Il y a des gens qu'on ira interpeller en Afrique, mais c'est un peu plus compliqué. Mais j'ai eu mon homologue du pays en question et j'espère qu'on interpellera assez vite. Cela étant, ça continuera, c'est tellement facile", déplore-t-il.

En effet, cette arnaque n'est pas nouvelle. Elle s'est beaucoup développée à l'été 2020 et elle se perfectionne. Impossible de...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles