Les Converse vertes, nouveau symbole de la lutte contre les armes à feu aux Etats-Unis

Shutterstock/SIPA

Mardi, Matthew McConaughey a prononcé un puissant discours à la Maison-Blanche, défendant un meilleur contrôle des armes à feu. Il a évoqué la jeune Maite Rodriguez, tuée dans la fusillade d’Uvalde, et qui portait ce jour-là une paire de Converse vertes.

Le jour où elle a été tuée, la jeune Matie Rodriguez portait à ses pieds ses chaussures préférées : des Converse vertes. Depuis mardi, elles sont devenues le symbole de la lutte pour un meilleur contrôle des armes à feu aux Etats-Unis. La petite fille est l’une des 21 victimes - 19 enfants et deux enseignantes - de la fusillade de l’école primaire d’Uvalde. Une tragédie qui a relancé l'impossible débat sur les armes dans le pays. Mardi, à la Maison-Blanche, Matthew McConaughey a livré un puissant discours à ce sujet, et a choisi d’illustrer ses propos en évoquant la fameuse paire de chaussures de Maite.

Lui-même originaire d’Uvalde, au Texas, il était accompagné de son épouse Camila Alves, qui tenait dans ses mains des tennis vertes similaires à celles de l’enfant. «Ce sont les mêmes Converse qu’elle avait aux pieds, qui furent le seul moyen de l’identifier après la fusillade», a-t-il lancé devant les journalistes, pointant son doigt en direction de son épouse. «En raison de la largeur exceptionnelle des trous provoqués par un AR-15, la plupart des corps étaient tellement mutilés que seuls des tests ADN ou des Converse vertes ont permis de les identifier», a-t-il continué, le visage grave.

La mobilisation en ligne

Après la tuerie, les autorités avaient annoncé que l’identification des victimes serait compliquée, en raison de la gravité des blessures causées par le fusil d’assaut utilisé ce jour-là, un AR-15. Certains parents avaient dû fournir leur ADN, seul moyen pour eux de confirmer la mort de leur enfant. «Deux enfants ont eu le corps pulvérisé par les balles, ils ont été décapités, leur chair a été déchirée, à tel point que le seul moyen de les identifier était de reconnaitre les dessins ensanglantés présents(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles