Convention citoyenne pour le climat : "Le citoyen lambda que nous étions s'est vu au cœur de la machine", se souvient un des participants

franceinfo
·1 min de lecture

"Le citoyen lambda que nous étions avant d'être tiré au sort, s'est vu au cœur de la machine", se souvient dimanche 7 février Grégoire Fraty, ancien citoyen de la Convention citoyenne pour le climat, co-fondateur de l’Association des 150, qui réunissait l’ensemble des citoyens tirés au sort et auteur de Moi, citoyen, paru ce jeudi aux éditions First. "Nous, en tant que citoyen, on va poser sur la table des mesures. Le gouvernement, le président de la République, nous écoute", poursuit-il, tout en regrettant que le projet de loi issu de la Convention, qui sera présenté ce mercredi 10 février en Conseil des ministres, n'aille "pas suffisamment loin".

franceinfo : qu'avez-vous appris durant la Convention citoyenne pour le climat ?

Grégoire Fraty : On est beaucoup dans la Convention citoyenne à avoir vécu ce qu'on appelle une claque climatique. En fait, c'est de se dire que l'urgence climatique n'est pas quelque chose d'abstrait. C'est quelque chose qui nous touche dès aujourd'hui. Donc c'est aujourd'hui qu'il faut commencer à réagir. Et bien voilà, nous, on a réussi à prendre conscience de ça. Et c'est à travers mon livre ce que j'essaie d'expliquer, ce cheminement qui amène du citoyen un peu passif à devenir un citoyen engagé. On s'est retrouvé noyés dans les dorures de la République. On s'est retrouvé face à des ministres, à des experts, et à des scientifiques. Le citoyen lambda que nous étions avant d'être tiré au sort, s'est vu au cœur de la machine. Nous, en tant que (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi