Contrefaçons : "Internet est devenu le deuxième canal de distribution du faux dans le monde"

franceinfo
Le gouvernement lance ce lundi la campagne annuelle anti-contrefaçon, "un fléau" pour l'économie, selon l'Union des fabricants, "dramatique en matière de santé, de sécurité des consommateurs".

"C'est un fléau dramatique pour l'économie", déplore lundi 15 juillet Delphine Sarfati-Sobreira, la directrice générale de l'Union des fabricants (Unifab) sur franceinfo, alors que le gouvernement lance ce jour la campagne annuelle anti-contrefaçon. Chaque année, la vente de produits contrefaits ferait perdre près de sept milliards d'euros à l'économie française. "Il y a de plus en plus de contrefaçons à cause d'Internet. Tous les secteurs d'activité sont désormais touchés", s'est attristée la directrice de l'Unifab. "Il devrait presque y avoir un douanier derrière chaque petit colis postal", a-t-elle terminé.

franceinfo : Est-ce que l'on mesure les conséquences de la contrefaçon en France ?

Delphine Sarfati-Sobreira : Oui, c'est d'abord 35 000 emplois perdus en France. C'est aussi 6,7 milliards d'euros de ventes directes qui sont perdues chaque année, et à cela s'ajoutent pratiquement autant de ventes indirectes. Malheureusement, c'est un fléau dramatique pour l'économie. C'est surtout dramatique en matière de santé, de sécurité des consommateurs car il ne faut pas oublier que les contrefaçons ne respectent aucune norme et certainement pas les normes environnementales. Aujourd'hui, il y a de plus en plus de produits contrefaits en circulation. Ces contrefaçons touchent tous les produits, de la pièce (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi