Contrecoup. “Au revoir Hong Kong” : la capitale financière ne se remet pas du Covid-19

·1 min de lecture

Nikkei Asia constate la désaffection des milieux d’affaires pour la ville à cause des interminables restrictions liées au Covid-19. Une remise en cause du statut de Hong Kong sur le marché financier, note le magazine économique japonais.

Hong Kong est-elle condamnée à n’être plus que l’ombre d’elle-même ? “Le centre financier asiatique a perdu de son lustre”, constate l’hebdomadaire japonais Nikkei Asia, qui met en scène, en première page de son édition du 18 novembre, le profil d’un homme d’affaires portant un toast à la baie de Hong Kong par le hublot d’un avion. “La plupart des banques dont les sièges sociaux parsèment le front de mer du port de Victoria ont perdu ceux qui en occupaient les postes les plus élevés”, raconte le magazine économique japonais.

Nombre d’entre eux blâment les restrictions sanitaires “les plus strictes du monde” mises en place depuis les premiers mois de la pandémie en accord avec la politique zéro Covid voulue par le régime chinois. Celles-ci imposent des quarantaines “brutales”, synonymes parfois de trois semaines d’isolement pour les voyageurs étrangers, et la fermeture des frontières entre l’île et le continent depuis dix-huit mois. Après deux années de troubles marquées par des manifestations violemment réprimées par le régime chinois, la ville apparaît aussi “de plus en plus sous l’emprise de Pékin”, note le magazine. Au point d’être devenue “inhospitalière pour les affaires internationales”.

À lire aussi: Tour de vis. À Hong Kong, le cinéma soumis à une censure de plus en plus stricte

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles