Contre toute attente, le Kansas maintient le droit constitutionnel à l'avortement dans un référendum test

Stupéfaction dans cet État conservateur. Le 24 juin dernier, six des neuf juges siégeant à la Cour suprême des États-Unis décidaient de révoquer l’arrêt Roe v. Wade datant de 1973, à la suite d’une demande du Mississippi. Depuis cette décision, c’est désormais aux États de définir individuellement leur législation en matière d’accès à l’avortement. Dès l’annonce du jugement, l’IVG avait été interdite dans plus de dix États, dont le Missouri, l’Idaho ou encore le Texas. Cette fois, c’était au tour du Kansas de statuer sur la question.

Cet État du Midwest des États-Unis a donc soumis un amendement au référendum, le 2 août dernier, et les électeurs ont voté en faveur du maintien du droit à l’avortement. Le référendum portait précisement sur un amendement qui aurait supprimé le texte garantissant le droit à l'avortement de la Constitution de l'État et aurait ainsi permis au Kansas de durcir la loi ou d’interdire l’IVG, comme bon nombre de ses voisins. Et, à la surprise générale, lorsque 90 % des bulletins ont été dépouillés, le “non” à l’amendement était à 60 % contre 40 % pour le “oui”.

Le scrutin était d’importance, puisqu’il aurait permis d’ouvrir la voie à une législation sévère sur l’avortement comme au Missouri qui interdit l’IVG même dans le cas de viol et d’inceste. C’était le premier référendum sur la question depuis la décision de la Cour suprême américaine. Situé en plein cœur du pays, le Kansas est notamment bordé par le Nebraska – où l’avortement est encore possible (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

États-Unis : l’Indiana devient le premier État à approuver l’interdiction de l’avortement
Le gouvernement s’apprête à prendre de nouvelles mesures en faveur des droits LGBT+
“Toujours assez caucasien” : Jessica Alba s’exprime sur la diversité chez Marvel et dans le cinéma
En Suisse, un groupe accusé d’appropriation culturelle interrompt un concert
Accusée de validisme, Beyoncé va réenregistrer un morceau de son nouvel album

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles