Contre le terrorisme, Macron annonce un doublement des forces de sécurité déployées aux frontières

M.D.
·2 min de lecture

Le président de la République a annoncé le doublement du nombre de personnels mobilisés pour assurer le contrôle des frontières.

En déplacement à la frontière franco-espagnole au col du Perthus, dans les Pyrénées-Orientales, Emmanuel Macron a annoncé, "compte tenu de l'évolution de la menace", un doublement des forces de sécurité déployées aux frontières: 4800 policiers, gendarmes et militaires seront désormais mobilisés pour assurer cette mission et "lutter contre l'immigration clandestine".

"Nous avons décidé compte tenu de l'évolution de la menace (...) d'intensifier très fortement notre contrôle aux frontières au sein de l'espace Schengen", a expliqué le président de la République. "Des actions terroristes peuvent être ménées par des personnes qui utilisent les flux d'immigration."

Les attentats ont montré des lacunes en Europe

Cette annonce intervient après que plusieurs des récents attentats en Europe ont mis en lumière des lacunes dans la coopération européenne, notamment dans le domaine du renseignement.

L'attentat de Nice a été commis par un jeune Tunisien récemment débarqué clandestinement à Lampedusa (Italie) et celui de Vienne par un sympathisant de Daesh, que les services de renseignements de Slovaquie avaient signalé à Vienne, sans que leur alerte ait été suivie d'effets.

Ces récentes attaques "imposent à l'Europe d'intensifier" son combat, a commenté Emmanuel Macron. Le président de la République a appelé l'Europe à "refonder son espace Schengen en profondeur". Les accords du même nom permettent de voyager sans contrôle aux frontières dans 26 pays européens.

Un déplacement à la frontière espagnole

Accompagné du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et du secrétaire d'État chargé des Affaires européennes Clément Beaune, Emmanuel Macron s'est rendu sur un point de contrôle frontalier de véhicules entrant sur le territoire français.

L'Espagne est l'une des principales portes d'entrée des immigrés clandestins en France, qui arrivent par la côte en provenance d'Afrique du nord.

Article original publié sur BFMTV.com