Contre la réforme des retraites, que propose l'opposition?

Astrid de Villaines
Olivier Faure (PS), Marine Le Pen (RN) et Jean-Luc Mélenchon sur France 2 en mai 2018

POLITIQUE - Critiquer, c’est bien, proposer c’est mieux. Parmi les partis d’oppositions, aucun ne soutient la réforme des retraites portée par le gouvernement qui n’a pas encore été dévoilée dans son intégralité.

Toute la gauche sera dans la rue ce 5 décembre, premier jour de la grève reconductible et multisectorielle et se réunira le 11 décembre lors d’un meeting commun sur le sujet des retraites à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

À droite, LR qui a plusieurs fois proposé la fin des régimes spéciaux ne soutient pas le mouvement du 5 décembre, mais propose un projet alternatif. Quant au Rassemblement national, il sera partiellement dans les cortèges et appelle à prendre part au rassemblement du bout des lèvres.

Quelles sont les alternatives au projet gouvernemental proposées par ces partis d’opposition? Le HuffPost répertorie leurs contre-propositions.

Les Républicains: 43 ans de cotisation ou départ à 65 ans

Les Républicains ont défendu la fin des régimes spéciaux dans leurs derniers programmes présidentiels. L’équilibre est donc difficile à tenir pour le parti de Christian Jacob qui s’oppose au projet de loi gouvernemental, sans soutenir le mouvement de la rue. LR a tout de même dévoilé un contre-projet le 30 novembre dans les colonnes de Nice Matin. “Nous avançons deux solutions: soit repousser l’âge légal de départ à 65 ans, soit créer pour chaque Français un âge de départ à taux plein à partir de 43 ans de cotisation”, résume Guillaume Peltier, vice-président délégué de LR.

Le député propose également de ne pas toucher “aux caisses autonomes bien gérées”, comme celles des avocats ou des médecins impactés par la réforme gouvernementale. LR souhaite la création d’un système “universel sur la pénibilité” en lien avec la médecine du travail. Par ce système de points, chacun se verrait attribuer une dose de pénibilité à prendre en compte dans son âge de départ. Le parti de Christian Jacob propose qu’aucune retraite ne soit “inférieure à 1000 euros” et la fin des...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post