Contre la promotion du «roman national» du Front national

Libération.fr
A Arcueil, le 15 janvier 2017, galette des rois du Front national.

Des professeurs d'histoire-géographie alertent sur le danger de l'article 97 du Front national qui propose de «renforcer l’unité de la nation par la promotion du roman national et le refus des repentances d’Etat qui divisent». Ils pointent notamment une lecture partielle du passé, réductrice et orientée.

L’article 97 du programme du Front national propose de «Renforcer l’unité de la nation par la promotion du roman national et le refus des repentances d’Etat qui divisent». Cet article répond à l’ambition de «Défendre l’unité de la France et son identité nationale». En tant qu’historiens et professeurs d’histoire nous tenons à alerter nos concitoyens sur les dangers de cette proposition. En voici brièvement les raisons.

A lire aussi Une autre histoire de France est possible

En tant qu’historiens, tout d’abord, nous voulons rappeler cette vérité toute simple : faire de l’histoire, c’est examiner les faits du passé pour eux-mêmes, pour ce qu’ils peuvent nous apprendre des hommes, des sociétés d’hier.

Ce «roman national» qu’invoque le Front national, cela ne veut pas dire «faire de l’histoire» ! C’est retenir et mettre en avant ceux des personnages, des événements, des situations, qui ont contribué à rassembler nos ancêtres à l’intérieur de nos frontières ; mais c’est aussi passer sous silence nos divisions internes, nos attachements et nos identités multiples, parfois contradictoires ; c’est oublier aussi ceux, qui, venus de l’extérieur, ont enrichi la communauté nationale ; c’est favoriser la tradition, les héritages, les acquis ; mais c’est aussi se méfier de l’innovation et de l’inconnu qu’elle suppose ; c’est glorifier coûte que coûte la présence de la France à l’étranger ; mais c’est aussi oublier ses écarts de conduite, en matière de droits fondamentaux, à l’égard des individus et des autres peuples ; c’est refuser de reconnaître les blessures infligées. C’est une lecture de notre passé partielle, réductrice, orientée, et, pour tout dire, idéologique : pour (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

«American Crime» entre en résistance
Samir Frangié, disparition d’un seigneur
Islamophobie : Marwan Muhammad poursuit son combat dans un livre
Une chimie sans solvants, c’est possible
Samir Frangié, disparition d’un seigneur

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages