Contre-offensive : l'Ukraine consolide ses positions dans la région de Kharkiv

Alors que la Russie a lancé son offensive sur l'Ukraine le 24 février dernier, Kyiv a entamé une contre-offensive en septembre qui semble porter ses fruits. Notre journaliste Sasha Vakulina fait état des dernières avancées ce lundi, à l'aide de cartes.

Les forces ukrainiennes continuent de consolider leurs positions sur la rive est de la rivière Oskil dans la région de Kharkiv, malgré les efforts de la Russie pour les contenir, indique l'Institut pour l'étude de la guerre dans sa dernière évaluation.

L'institut ajoute que les forces russes ont continué de frapper les zones frontalières le long de la région de Kharkiv-Belgorod et ont mené des assauts terrestres limités au nord de la ville de Kharkiv.

Les forces russes ont subi des pertes dévastatrices en hommes et en matériel dans leur combat pour l'est de l'Ukraine, et notamment lors de la contre-offensive ukrainienne de Kharkiv.

La région de Donetsk est la seule zone d'Ukraine où les forces russes tentent encore des opérations offensives sur le terrain.

Dans le sud, la contre-offensive ukrainienne dans la région de Kherson progresse néanmoins, et les forces russes semblent tenter de la ralentir et de se replier sur des positions plus défendables plutôt que de l'arrêter net ou de la repousser.

L'Institut pour l'étude de la guerre estime que les forces russes tentent vraisemblablement d'effectuer un retrait dans la région occidentale de Kherson.

Il est probable que les forces ukrainiennes regagnent une grande partie, voire la totalité, de la région de Kherson occidentale dans les semaines à venir si elles continuent à empêcher les communications terrestres russes et qu'elles poursuivent leur progression.

Les autorités russes démentent cette information, affirmant que leurs forces ont repoussé la contre-offensive ukrainienne à cet endroit.

Le ministère britannique de la défense a déclaré que les frappes russes sur les infrastructures civiles, notamment un réseau électrique et un barrage, s'étaient intensifiées.

"Alors qu'elle est confrontée à des revers sur les lignes de front, la Russie a probablement élargi les cibles qu'elle était prête à frapper dans le but de saper directement le moral du peuple et du gouvernement ukrainiens", a-t-il déclaré dimanche.